Le Jour de la chouette (Leonardo Sciascia, 1961)

Alors qu’il court pour attraper l’autobus de Palerme, un petit entrepreneur de travaux publics s’effondre après avoir reçu deux coups de feu. Personne ne parle, mais tout le monde sait que derrière ce meurtre se cache celle dont on ne parle jamais, dont les politiciens vont jusqu’à nier la réalité, la mafia.

L’inspecteur Bellodi est un continental. En pleine omertà, il manœuvre plutôt bien, et en fait trembler plus d’un. Mais jusqu’où ira-t-il ? Comment faire parler ces gens tenus par des générations de rivalités et servitudes entre familles ou  villages et vivant sans arrêt avec le risque de prendre une balle pour avoir vu, entendu ou dit ce qu’il ne faut pas ?

Sciascia emprunte un certain nombre de codes du roman policier pour composer ce texte qui n’en est finalement pas vraiment un, mais davantage un essai sur la Sicile et ses us, un petit traité où l’enquête est plus un prétexte que le véritable enjeu. L’intérêt profond n’est pas de savoir « qui l’a fait » ou pourquoi : c’est assez clair dès le début. Il est bien plus intéressant de creuser les silences des uns et des autres et ce qu’ils révèlent sur la mentalité sicilienne telle que Sciascia la décrit. De la peur, de la défiance vis-à-vis de l’État et énormément de non-dits et de vieux codes qui ne font que servir une violence toujours latente. Les réflexions de Bellodi permettent d’aller un peu plus loin dans l’analyse et reprennent les vue de l’auteur.

Reste que c’est un peu court… 141 pages, c’en est presque frustrant ! On effleure de nombreux sujets qu’on aurait aimé voir développés davantage. D’autre part, Sciascia a voulu montrer de nombreuses choses en un volume assez réduit, d’où beaucoup d’interventions de personnages secondaires qui rendent le récit un peu haché. Je garde donc de ce roman une impression mitigée, je suis resté sur ma faim.

Publicités

2 réflexions sur “Le Jour de la chouette (Leonardo Sciascia, 1961)

  1. Pingback: Le Sicilien (Norman Lewis, 1974) | Eustache Raconte

  2. Pingback: Le Conseil d’Égypte (Leonardo Sciascia, 1963) | Eustache Raconte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s