Janua vera (Jean-Philippe Jaworski, 2008)

Le Vieux Royaume est à la dérive. Le roi-dieu Leodegar semble perdu, la guerre gronde dans la cité-état de Ciudalia, les guerriers d’Ouromagne lancent raid sur raid dans les terres de Bromael… Dans ce monde guerrier et hanté par la magie, la vérité est parfois difficile à trouver car mensonge et dissimulation sont les meilleures stratégies de survie.

janua vera

Note : l’édition Folio SF regroupe huit nouvelles, la dernière édition en date chez les Moutons électriques en contient dix.

Les huit nouvelles se déroulent en divers lieux du Vieux Royaume, un rassemblement de duchés et de cités franches qui s’étiole lentement. L’univers est plaisant, avec des ambiances très variées, de la cité à l’italienne de Mauvaise donne à l’ambiance des tournois de chevaliers du Service des dames. Ceux dont la connaissance de la fantasy se limite à Game of Thrones ne seront pas dépaysés, car on retrouve plus ou moins les mêmes archétypes : des villes franches dont les représentants incarnent une certaine forme de savoir-vivre, des frontières peuplées de barbares, des campagnes encombrées de paysans durs à la tâche et écumées par les armées en marche. Tout ce petit monde a de plus en plus de mal à vivre ensemble, et les guerres se multiplient entre cités rivales du royaume et aux frontières.

Malheureusement, en dehors de la très bien menée Mauvaise donne, les chutes sont un peu téléphonées et le rythme souffre d’un style parfois pesant. La quatrième de couverture vend une « langue finement ciselée », mais l’overdose de « dextre » et autres vieilleries alourdit certains passages. On peut aimer la volonté d’authenticité qui se traduit par l’abondance de termes anciens, mais le mélange avec des formes narratives résolument modernes passe mal.

Dans le genre, et toujours en France, on préfère de loin l’efficacité des Lames du Cardinal de Pierre Pevel. Peut-être Jaworski exploite-t-il mieux cet univers dans ses romans, car il serait dommage d’en rester là.

Publicités

3 réflexions sur “Janua vera (Jean-Philippe Jaworski, 2008)

  1. Pingback: Que lire cet été ? | Eustache Raconte

  2. Pingback: Gagner la guerre (Jean-Philippe Jaworski, 2009) | Eustache Raconte

  3. Pingback: Même pas mort (Jean-Philippe Jaworski, 2013) | Eustache Raconte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s