Voyage à Bordeaux 1989, suivi de Voyage en Champagne 1990 (Jean-Paul Kauffmann, 2011)

Ce volume regroupe dans une édition revue en 2011 pour les Editions des Equateurs des textes parus dans L’Amateur de bordeaux. Jean-Paul Kauffmann y évoque les grands crus bordelais et champenois, l’histoire des domaines et des hommes.

voyage a bordeaux      voyage en champagne

Les deux vignobles qu’arpente Kauffmann sont les plus controversés en France pour leurs pratiques commerciales, en particulier Bordeaux – cf. notamment Vino Business (le livre qui a fait polémique, et le documentaire dérivé) ou les films et le bouquin de Jonathan Nossiter. Ce sont aussi les deux plus ouvertement internationalisés de France, les plus emblématiques de cette industrie viticole de luxe et d’export portée par LVMH et consorts. Vins d’exception, inaccessibles pour le commun des mortels.

Kauffmann s’affranchit de ces débats. Il aborde parfois l’envolée des prix, pour laisser le problème de côté. Il ne tombe pas non plus dans le grand débat Bordeaux-Bourgogne, « opposition qui relève d’une philosophie du monde et de la vie ». Son choix est affirmé dès le début : entre l’apparente sévérité bordelaise et la sensualité du pinot noir, il a tranché (la binarité de ce choix peut surprendre, la Loire ou l’Alsace ayant également leurs tenants…). Un cri du cœur, suite auquel il n’est nul besoin d’argumenter.

Ce faisant, Kauffmann prend position sans jamais l’exprimer directement dans le débat entre les absolutistes du vin expression du terroir et ceux qui placent le vigneron au cœur de la production. L’homme est ici au cœur du vin, et Kauffmann admire sa capacité à « forcer » la terre comme il l’a fait en Champagne, en tirant le meilleur d’un sol peu accueillant qu’il a complètement transformé, ou l’alchimie des assemblages bordelais, à l’opposé du mono-cépage bourguignon.

On découvre sans vraiment apprendre, car les quelques lignes par domaine ne suffisent évidemment pas à éclairer le mystère de ces deux vignobles d’exception. Mais Kauffmann éveille la curiosité, il apporte sa pierre à la compréhension des tenants et aboutissants de ce business dans lequel beaucoup veulent voir bien plus. On découvre une diversité insoupçonnée, des garants de la tradition et des originaux comme ces hérétiques qui lancent des champagnes de clos. La richesse dans l’expression des nuances, des impressions fugitives et des réminiscences que suscite telle ou telle cuvée confirment un talent qui était déjà évident dans L’Arche des Kerguelen. Un ouvrage d’œnophile passionné, à réserver aux passionnés.

Publicités

Une réflexion sur “Voyage à Bordeaux 1989, suivi de Voyage en Champagne 1990 (Jean-Paul Kauffmann, 2011)

  1. Pingback: La maison du retour (Jean-Paul Kauffmann, 2007) | Eustache Raconte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s