Rêverie du quinze-août (Alexandre Papadiamantis, 2014)

Nouvelle livraison de sept nouvelles du grand auteur grec chez Cambourakis.

reverie du quinze-aout

Papadiamantis s’en prend plus directement que dans L’Île d’Ouranitsa aux travers de la société grecque. L’Eglise hypocrite, les ragots omniprésents et destructeurs, le fardeau de dettes traînées toute une vie. Chacune de ces nouvelles narre le combat quotidien, c’est la tragédie ordinaire encore et toujours, avec le thème de la dette et de l’usure présent dans presque chaque texte.

On trouve des gens coincés, enfermés dans des rôles, ce moine torturé par la tentation, ce gamin que la rumeur voudrait bâtard, ce paysan assailli par les usuriers. La vie est solitaire, les enfants meurent, compagnes et compagnons partent.

« Le vieux Frangoulas croyait et pleurait… Oui, cet homme sensible aimait, péchait et se repentait… Il aimait la religion, il aimait son épouse, il aimait ses enfants, il aspirait encore à la vie conjugale, mais aussi à la vie monacale. Il avait jadis aimé de tout son coeur sa chère Siniora… et il l’aimait encore. Mais en dépit de son amour, de sa tendresse, il n’en était pas moins enclin à s’entêter et prompt à s’emporter. Ah, les hommes sont loin d’être parfaits ! »

Là où le premier volume de nouvelles de Papadiamantis chez Cambourakis traitait beaucoup d’amour et de mélancolie, celui-ci est plus noir. Là où le premier recueil était enchanteur, avec notamment le magnifique L’Américain, on ne retrouve pas cette sensation. L’auteur se fait plus directement critique, plus désabusé et moins ironique. Il laisse davantage infuser les questions de société dans son récit, comme dans cette longue intervention personnelle sur les dérives de l’Eglise orthodoxe… Les textes en sortent moins poétiques, tout aussi noirs mais de manière plus déclarée, plus désespérée et fermée. C’est dur mais ça manque de révolte, difficile « d’imaginer Sisyphe heureux » dans ces textes, c’en est larmoyant plus que tragique.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s