Mon ange (Guillermo Rosales, 1987)

mon angeL’écrivain William Figueras fuit Cuba et la dictature. Frappé de dépression, il est interné dans un boarding home. Dans cette maison de fous, violence et crasse sont encouragées par un encadrement cynique et avide, et aucune lumière ne semble indiquer que le tunnel ait une fin. Arrive alors Francine. Un have de pureté au milieu de cette déchéance générale. Francine et William vont s’en aller, ils en ont le droit, ils vont s’installer, ils vivront des allocations que reçoit pour eux le boarding home et qui fondent le modèle d’affaires  de ce mouroir… File:The Scream.jpg

Qu’il est naïf, l’espoir. Rien n’attend William que cet infini renouvellement de la violence et de la saleté, qui ferait de n’importe qui un névrosé et fait d’un dépressif un animal. Cet abandon de l’humanité est mis en parallèle avec l’immense déception des intellectuels qui ont cru à la Révolution et ont déchanté quand les rafles ont commencé dans leurs rangs. On brise le rêve politique, puis on brise ce qui reste d’espoir, la projection personnelle.

Violent, scato, désespéré, incroyablement noir, Rosales ne recule devant rien pour nous faire plonger dans la misère. L’environnement répugnant fait sauter une à une les défenses d’un homme déjà secoué, qui n’a plus alors qu’à couler. Il n’y a rien à aimer dans ce roman largement autobiographique, il n’y a qu’à lire et compatir. Que ce soit avec Rosales, Gutierrez ou Lunar, Cuba et son marxisme tropical savent parfaitement faire prospérer les pensées les plus sombres.

Image : Le Cri, Edvard Munch, 1893

Publicités

2 réflexions sur “Mon ange (Guillermo Rosales, 1987)

  1. Pingback: En finir avec Eddy Bellegueule (Edouard Louis, 2014) | Eustache Raconte

  2. Pingback: La Vie et demie (Sony Labou Tansi, 1979) | Eustache Raconte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s