Les Trois mousquetaires (Alexandre Dumas, 1844)

trois mousquetairesAprès avoir été enthousiasmé l’année dernière par Les Lames du cardinal de Pierre Pevel, je m’étais promis de me lancer dans sa monumentale source d’inspiration.

Comme tout cela est très connu, je ne résume pas l’intrigue, limitons-nous à l’impression laissée par ce pavé.

Alors que ce roman a plus ou moins été élevé en modèle du genre, j’en suis venu à me demander comment tant de gens ont réussi à en lire les presque mille pages jusqu’au bout. C’est comme les marathons, on admire la performance, mais pas forcément jusqu’à se planter devant sur FR2. Huit cent pages de tours et détours incessants et plus ou moins invraisemblables (l’évasion de Milady, la scène de charme nocturne de d’Artagnan…), meublés par des dialogues faiblards et délayés. La publication en feuilleton se fait pesamment sentir : il faut sans doute allonger, allonger, pour que s’allongent les biffetons. Ça marche toujours comme ça pour Plus belle la vie

On aurait pu espérer qu’avec une telle quantité de matière Dumas aurait développé des personnages intéressants. De fait, seuls deux retiennent vaguement l’attention : Milady et Athos. Milady n’est que nuisance, égoïsme et vice, et son côté serpent dénote. Athos garde longtemps sa part de mystère, et donc d’intérêt. Mais pour ce qui est des autres… Porthos est un jouisseur bonhomme et sympathique, d’Artagnan un gamin un peu niais, Aramis un cul-béni hypocrite, et ils ne dévieront jamais de ces archétypes. Richelieu, calculateur et homme de l’ombre, n’affiche pas une once de la complexité qu’on était en droit d’attendre du « grand méchant » d’un tel classique.

Une critique du Blog des bouquins détaille plus avant les faiblesses des Trois mousquetaires. Pour ma part je m’arrête sur ces quelques impressions, et m’en vais relire L’Île au trésor, mon restant d’âme de gamin en sera bien plus satisfaite. Et probablement me mettre au Comte de Monte Cristo, dont l’intrigue permettra peut-être de tailler des personnages plus complexes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s