Au bonheur des îles (Bob Sacochis, 1985)

poche og1En neuf nouvelles, panorama de la Caraïbe et du Golfe du Mexique

Floride, Jamaïque, Grenadines, Barbade : depuis les pirates du XVIIème, de tous temps, ces rivages ont abrité traficants petits et grands, roublards, aventuriers et rêveurs. Cette zone d’influence américaine (exclusons un instant Cuba) évoque la musique, du reggae jamaïcain à la salsa portoricaine, le rhum, le soleil, mais aussi la pauvreté, la corruption, les trafics d’hommes ou de marchandises et la violence.

Au bonheur des îles rappelle parfois le Contrebande d’Enrique Serpa ou le Rhum express d’Hunter S. Thompson. Sous le soleil et au bord d’une eau cristalline, pêcheurs pauvres, touristes indélicats, retraités brûlés au soleil et aventuriers à la petite semaine. Les yankees y viennent en quête d’exotisme, mais les embrouilles ne sont jamais loin. Ainsi de Tillman, expatrié sur une petite île, aux commandes d’un hôtel qui bat de l’aile. Quand sa mère meurt, le toubib local se met en tête de l’autopsier. Pas d’autopsie, pas d’autorisation d’inhumer. Problème, le médecin en question n’a rien de rassurant. Voilà donc la mère stockée dans la chambre froide, en attendant une solution. La moindre soirée peut partir en vrille, comme celle de Glasford et Fish à Saint-Vincent. Abreuvé de rhum, le rastafarisme de Glasford prend des tonalités guerrières, et les voilà lancés, lui et son acolyte, dans une virée nocturne rocambolesque pour libérer l’île.

Sacochis exprime à merveille le téléscopage de la sensualité, de la folie aventureuse, de la misère et du fantasme exotique. Il rend avec humour mais sans moquerie, et avec l’énergie indispensable, la brutalité de cet univers particulier. Outre Enrique Serpa et Hunter S Thompson, déjà évoqués, on pense aussi à l’inévitable Pedro Juan Gutierrez. Du souffle et de la vie, pour dire l’arrière-cour des Etats-Unis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s