De l’inégalité parmi les sociétés (Jared Diamond, 1997)

de-linegalite-parmi-les-societesUn penseur unique en son genre s’attaque aux trajectoires croisées et au développement des populations

Après l’évolution humaine dans Le Troisième chimpanzé et la sexualité dans Pourquoi l’amour est un plaisir, Jared Diamond s’attaque à la question suivante : pourquoi Européens ont-ils conquis la Nouvelle-Guinée et y ont importé leurs biens manufacturés, et pas l’inverse ?

Diamond passe en revue et écarte évidemment immédiatement toute explication essentialiste ou racialiste. Comme l’indique le sous-titre, Essai sur l’homme et l’environnement dans l’histoire, pour répondre à sa question, Diamond s’intéresse aux facteurs géographiques qui ont influencé les dynamiques d’évolution de différentes sociétés. Il se propose de créer un modèle de causalité, fondé sur les caractéristiques géographiques et l’historique de peuplement des différentes zones. En s’appuyant sur de nombreux cas d’étude, et en véritable polymath, Diamond revisite la domestication des espèces animales et végétales, l’épidémiologie et l’anthropologie politique pour expliquer les forces relatives que les peuples ont pu tirer de leur environnement. En remontant le fil des causalités, sa question de départ l’amène à s’en poser bien d’autres. Par exemple, pourquoi Cortès, Pizarro et leurs hommes n’ont-ils pas été victimes d’un virus d’outre-Atlantique, alors qu’en quelques décennies la variole, le typhus ou la grippe décimaient plus de 50% de la population amérindienne ? La réponse que propose Diamond vient de l’agriculture et des transmissions de maladies de l’animal à l’homme, agriculture elle-même rendue possible par les ressources naturelles qui offrent plus ou moins d’espèces domesticables et permettent ou ne permettent pas le développement de sociétés sédentaires d’agriculteurs. Dans ces sociétés sédentaires, la densité de population augmente, permettant le développement d’épidémies mais aussi de facteurs de résistance…

Jared Diamond (City tree, licence CC)

Jared Diamond en 2013 (CityTree עץבעיר, licence CC)

Il serait illusoire de vouloir résumer ici le contenu théorique de cet ouvrage. Le projet est extrêmement ambitieux et force l’admiration. S’il fallait chercher Quelques points restent inexpliqués. Par exemple, la Chine a inventé bien des choses avant l’Europe, et est pourtant longtemps passée sous domination occidentale. Sa géographie lui offrait une variété de ressources peu ou prou équivalente à celle de l’Europe. L’explication de Diamond se fonde sur la géographie très éclatée de l’Europe, structurée par de nombreuses chaînes montagneuses et péninsules, à l’opposé de l’espace chinois bien plus unifié, mais cela reste peu convainquant.

Si cet essai m’a semblé légèrement moins percutant que son successeur Effondrement dans les cas sur lesquels il s’appuie, le pari fou et la réponse roborative qu’y apporte Dimaond sont extrêmement stimulants. Dans un milieu académique sans cesse plus parcellarisé, l’approche pluridisciplinaire, systémique et synthétique de Jared Diamond, servie à merveille par ses talents de vulgarisateur, est un vrai bonheur.

 

Ailleurs sur le web, Nicolas Duvoux en parle sur lavidedesidées.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s