A nos chevaux ! (Dominique Manotti, 1997)

Ils se sont connus à Rennes au lycée, ils ont vécu 68 ensemble. En vingt ans, le groupe d’amis a réussi. L’un, Christian, est devenu conseiller à l’Elysée, une autre, Amélie, élève des pur-sangs, une troisième, Agathe, est directrice la communication d’un grand groupe d’assurances. Alors qu’ils soupçonnent le protégé de cette dernière de tremper dans un trafic de coke autour des champs de course parisiens, les enquêteurs de la PJ assistent à son assassinat dans l’explosion de sa voiture. Toute la petite bande va se retrouver impliquée dans l’enquête, menée tambour battant par le commissaire Daquin.

Comme plus tard dans L’honorable société (nucléaire) ou Nos fantastiques années fric (ventes d’armes), Dominique Manotti dissèque les travers des hautes sphères du monde politico-financier. Drogue, sexe, chantage et détournements de fonds, les plus puissants ne s’interdisent rien :

« Patron, permettez-moi de vous dire que vous n’êtes plus tout à fait dans le coup. Aujourd’hui, ce n’est plus un délit de faire fortune illégalement. C’est une preuve d’intelligence et de bon goût. Il n’y a que les ringards pour rester pauvres dans les années 80. »

Et il faut le flair, la ténacité et les écarts au règlement du commissaire Daquin pour mettre au jour les dessous du trafic. Entouré de deux enquêteurs fidèles bien décidés à faire plonger ceux qui s’estiment protégés, et d’un néophyte transféré de la brigade à cheval de la Courneuve pour l’occasion, Daquin fait mijoter ses suspects, provoque les faux-pas, négocie son enquête avec ses supérieurs. Comme la hiérarchie aime mieux la saisie spectaculaire et sans lendemain que la mise en examen du fils du ministre, à moins de se contenter des sous-fifres, pour avancer, il faut sans cesse ruser. C’est sûrement de ce jeu avec la ligne jaune que Manotti parle le mieux dans ce second roman, plus direct que ses successeurs, mais qui porte en germe leur complexité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s