La Gaieté (Justine Levy, 2014)

la-gaiete,M186163Livre lu dans le cadre du Prix du Roman des étudiants Telerama – France Culture 2015

Louise est enceinte, alors Louise doit sortir du malheur. C’est décidé, elle met de côté les médocs, la tristesse, le malheur et le passif familial : pour avoir des gosses, il faut de la gaieté. Plus de dépression, plus même de déprime, tout ça dissous dans le quotidien et les petites peurs pour les marmots, ce que sa mère n’a jamais pu lui offrir, Louise saura l’apporter à ses enfants.

Sur ce programme assez léger, c’est parti pour deux-cent pages de déballage. Les angoisses passées, les peurs présentes, la tristesse d’avant, les difficultés à s’en débarrasser aujourd’hui, Louise nous dit tout. Au gré des chapitres, et dans une prose haletante et angoissée, on reconstruit le passé de la narratrice. On découvre alors pêle-mêle un laïus sur les vertus comparées des différents antidépresseurs, des belle-mères méchantes, une mère démissionnaire et alcoolique. La relation mère-fille se place vite le cœur du roman. La mère tout le temps, partout, camée, crade, dépressive et égoïste ; le père gentillet mais ailleurs.

Lire la suite

Publicités